Publié le : 06 septembre 20194 mins de lecture

Vous êtes une personne en situation de handicap-occupant désireux d’améliorer votre intérieur ou un propriétaire souhaitant aménager son logement pour l’accueil des PSH ? Dans cet article, nous vous présentons quelques conseils pour réaménager votre habitation.

Comment circuler librement d’une pièce à l’autre ?

La plupart du temps, l’aménagement des immeubles ne permet pas la libre circulation d’une personne en fauteuil roulant. Pour se déplacer dans une pièce sans encombrement, l’individu a besoin d’un diamètre de 1,50 m pour tourner et revenir en arrière. L’adaptation d’un logement pour handicap moteur doit comprendre un large espace de déplacement. Une grande porte est indispensable à l’entrée et un espace est  nécessaire dans la chambre pour permettre à la personne de passer de son fauteuil vers le lit.

La chaise roulante a une assise haute d’environ 65 cm, à laquelle il faut ajouter 25 cm pour les roues. Les portes et les accès aux pièces doivent être de 90 cm de large. Si le passage est trop étroit, vous pouvez l’agrandir ou le remplacer par une porte coulissante. Les systèmes d’ouverture doivent être installés à environ 1 m du sol. Les couloirs qui mènent vers une pièce doivent avoir une largeur de 1,20 m. Pour éviter les éventuels incidents, optez pour une moquette rasée, un parquet ou du lino.

Comment aménager les pièces d’eau ?

Pour les personnes en situation de handicap, la pièce d’eau est l’une des plus problématiques. Selon la norme, la zone de transfert à côté des toilettes devrait être de 130 cm sur 80 cm. Si ces dernières sont trop étroites,  déplacez-les dans la salle de bain. La chasse d’eau doit également être facile d’accès. Pour plus de praticité, installez une cuvette suspendue avec une chasse d’eau fixée verticalement.

Pour être accessible aux personnes en situation de handicap, la baignoire doit recevoir un kit de siège élévateur, mais cela peut s’avérer coûteux. Les douches italiennes constituent une bonne alternative. Le receveur n’a que 4 cm de marge au grand maximum. La personne en situation de  handicap peut mettre son fauteuil en dessous du lavabo, qui doit être suspendu et ne comporter ni placards ni colonnes.

Comment réaménager la cuisine et l’espace extérieur ?

Dans la cuisine, le plan de travail et l’évier doivent être à une hauteur de 130 cm. Pour les placards, privilégiez les systèmes d’ouverture coulissants. Optez pour des électroménagers non encastrés, qui sont plus accessibles. Les prises électriques doivent être installées à une hauteur maximale de 1,30 m pour faciliter le branchement des appareils électroménagers.

Si vous avez une terrasse ou un balcon, aménagez une pente pour permettre le passage du fauteuil. Le système d’ouverture des fenêtres doit se situer à 130 cm du sol. Si vous en avez les moyens, misez sur les volets électriques.